Taylor Swift obtient une ordonnance restrictive contre un fan obsédé

Taylor Swift ne prend aucun risque sur son dernier fan obsédé qui a déjà été arrêté pour harcèlement criminel – elle vient de demander à un juge une protection supplémentaire et l'a obtenue pour le moment … TMZ a appris.

Swift a demandé une ordonnance restrictive mercredi dans le comté de L.A. contre Julius Sandrock -- l'homme qui a été arrêté dans sa propriété le mois dernier pour harcèlement criminel.

Vous vous souviendrez... les flics ont été appelés lorsqu'il a été repéré devant le manoir de Taylor à Bev Hills, et qu'il a ensuite été découvert qu'il avait des balles réelles, des gants en latex, une corde et plusieurs types de masques dans sa voiture.



La police a déclaré qu'il avait été arrêté alors qu'il tentait de s'introduire dans son coussin en portant l'un des masques et une paire de gants séparée. Selon le rapport de police, il a déclaré aux flics qu'il souffrait de TOC, de trouble bipolaire, de dépression sévère et d'épisodes maniaques. Il aurait également divulgué qu'il avait récemment divorcé, et la musique de Taylor l'a aidé à traverser cette épreuve.

Les flics disent que Sandrock a expliqué les masques et les gants en disant qu'il est germophobe et qu'il les porte fréquemment. Il a poursuivi en s'excusant pour les balles réelles dans sa voiture, disant qu'il avait oublié de la nettoyer.

Les flics disent que Sandrock était en probation dans le Colorado pour une infraction liée aux armes à feu. En conséquence, il a été frappé d'une ordonnance temporaire d'interdiction d'armes à feu ici, à la demande des forces de l'ordre.

Maintenant, il semble que Taylor va encore plus loin … obtenant elle-même une restriction temporaire. Nous venons d'apprendre que Taylor a obtenu l'ordonnance, qui restera en vigueur jusqu'à une audience du tribunal en juin. Sandrock doit rester à 500 mètres d'elle, de ses biens et de ses concerts ou apparitions publiques.

Selon les docs, Sandrock a été remis en liberté... et Swift et son équipe ne savent pas où il se trouve.




La Source