Mercedes-Benz accusée dans un procès pour 'faux rappels'

Mercedes Benz suit l'exemple des fausses nouvelles par sa politique tacite de 'faux rappels'... c'est ce que prétendent les clients dans un nouveau procès.

Le géant de l'automobile est poursuivi pour avoir prétendument émis des avis de rappel pour le déploiement prématuré d'airbags, qui, de son propre aveu, peuvent causer des blessures graves ou la mort.

Selon le procès, obtenu par TMZ, Mercedes a émis des avis de rappel pour le problème, mais lorsque les clients ont tenté de planifier un correctif, on leur a systématiquement dit que les pièces n'étaient pas disponibles et que les correctifs devraient attendre.



Selon le recours collectif, il s'agit d'une tentative de Mercedes de se soustraire à sa responsabilité avec des conséquences potentiellement graves. La poursuite dit que c'est particulièrement désavantageux pour les personnes qui louent Mercedes, car la société s'arrêterait jusqu'à ce que le client abandonne et rende finalement la voiture.

La poursuite affirme qu'au moins 18 personnes sont décédées des suites des airbags Mercedes, et le constructeur automobile est conscient des 'problèmes importants' associés à ses airbags.

Attoney Ben Meiselas de Geragos & Geragos a déclaré à TMZ : 'Les consommateurs ont été déçus et leur sécurité compromise par de faux avis de rappel. Si Mercedes annonce un rappel parce que leurs produits pourraient tuer des gens, ils doivent être prêts à faire le rappel et non à enchaîner les consommateurs jusqu'à la fin de leur bail. »

 Célébrités au volant de Mercedes


La Source