Les Eagles de Philadelphie poursuivis en justice par un cheval présumé, 'je suis la vraie victime'

L'homme qui aurait frappé un cheval de police à l'extérieur d'un match éliminatoire des Eagles de Philadelphie 2018 poursuit l'équipe et la police … affirmant qu'il a été brutalement battu par des flics SANS RAISON.

Et il est catégorique, il n'a PAS intentionnellement frappé ce cheval.

L'homme derrière le costume est André Tornetta ... qui a été arrêté Le 21 janvier à l'extérieur du Lincoln Financial Field à Philadelphie avant que les Eagles n'écrasent les Vikings dans le championnat NFC.



À l'époque, les flics ont déclaré que Tornetta avait frappé DEUX FOIS un cheval de police avec un poing fermé alors que des officiers à cheval tentaient de mettre fin à une violente situation de talonnage.

Mais, Tornetta dit que les allégations sont de la merde de cheval … affirmant qu'il traînait innocemment lorsque les flics à cheval sont montés sur lui, l'ont attrapé et ont commencé à le traîner.

Dans le procès, Tornetta dit qu'au moins deux flics ont dégainé leurs matraques et ont commencé à le battre à plusieurs reprises – et il a subi de graves blessures au dos, au crâne et au visage.

Tornetta dit que les flics ont ensuite fourni une déclaration trompeuse aux enquêteurs – disant qu'il avait frappé le cheval – alors qu'en fait, il n'a jamais intentionnellement frappé quelqu'un … humain ou équin.

En plus des blessures, Tornetta dit qu'il a été 'diabolisé sur les réseaux sociaux et les sites Internet faisant état de son agression contre la police et de sa cruauté envers un animal'.

Tornetta poursuit les deux flics impliqués (un State Trooper et un officier du Philly PD) et l'organisation Eagles – affirmant que les agents de sécurité n'étaient pas correctement formés.

En ce qui concerne l'affaire pénale, Tornetta a été accusé de résistance à l'arrestation, de non-dispersion et de conduite désordonnée – mais toutes les charges ont ensuite été abandonnées après avoir effectué 12 heures de travaux d'intérêt général.




La Source